Home Nos mâles Nos femelles Nos chatons de disponibles Nos chatons nés à la maison Nous contacter 

 

Leur santé...

Le Maine Coon est un chat robuste qui ne nécessite pas spécialement de soins récurrent et/ou important.  Cependant, il faut savoir qu'ils peuvent être sujet à deux choses:

HCM - Myocardiopathie hypertrophie féline

C'est une maladie héréditaire qui peut causer des arrêts cardiaque, des thromboses, des morts soudaines.

En fait, il s'agit d'une maladie du coeur causée par un épaississement anormal de ses parois musculaires qui apparaît sur le ventricule gauche, et/ou sur le septum interventriculaire.

Les muscles papillaires sont des petites expansions de la paroi du coeur qui servent d'attaches à des petits cordages empêchant le reflux du sang vers l'auriculaire gauche pendant la contraction du coeur.

Et donc, lorsque le muscle cardiaque s'épaissit, le maître du ventricule gauche diminue et la quantité de sang pompée par chaque battenment de coeur diminue.

La pression dans le ventricule augmente du coup...

Alors, les valves entre le ventricule gauche et l'atrium gauche s'affaiblissent, et laissent refluer le sang vers le coeur à chaque battement !

Les conséquences sont des essouflements (pas assez d'oxygène dans le sang) ou des toux (liquide dans les poumons).
Mais on ne peut pas parler de symptômes car malheureusement, bien souvent, un chat atteint de HCM aura certainement un arrêt brutal du coeur ou le rythme cardique irrégulier ce qui lui provoquerait une mort soudaire.

On ne peut pas guérir de cette maladie, d'où l'importance de parents sains !!!

Malgré tout, il est quand même conseillé de faire passer au Maine Coon une échographie annuellement en plus d'un test ADN (à ne faire qu'une seule fois ! ) ...

En pratique, il vaut mieux une écho à son 1er anniversaire, puis à 2 et à 3 ans et un dernier à 5 ans, elles suffiront largement !!!

       

PKD - La Polykystose Rénale

La PKD est une maladie génétique des reins sur lesquels se forment très tôt des kystes qui se développent avec l'âge du chat en entraîant de graves dysfonctionnements rénaux.

Ces kystes sont présents dès la naissance et ne cesse d'augmenter ce qui porte comme conséquence une issue fatale.
Les symptômes peuvent être un manque d'appétit, de la soif anormal, une dépression, une perte de poids et/ou une urination excessive.

De nouveau, cette maladie peut être évitée en s'attardant sur la qualité des parents du chaton.

Pour le savoir, il suffit de regarder les tests génétiques...

 

L'Atrophie Musculaire Spinale (SMA)

La SMA est une pathologie héréditaire affectant les muscles du squelette du tronc et des membres inférieurs. La perte de neurones dans les tout premiers mois de vie occasionne une faiblesse musculaire et une atrophie qui devient apparente à l'âge de 3-4 mois. Les chatons atteints développent une démarche bizarre avec un vacillement des pattes arrières et se tiennent debout avec les jarrets qui se touchent presque. Ils peuvent aussi se tenir avec les doigts en dehors à l'avant. Vers l'âge de 5-6 mois, ils sont trop faibles des pattes arrières pour sauter facilement sur des meubles et ils ont souvent un atterrissage maladroit quand ils sautent par terre. Le poil long du Maine Coon peut le cacher, mais une palpation délicate des membres inférieurs révèlera une masse musculaire réduite. Les chatons atteints ne souffrent pas, ils mangent et jouent avec entrain, ils ne sont pas incontinents, et la plupart vivent très confortablement une vie de chats de maison pendant de nombreuses années. Des chatons atteints connus sont apparus dans des programmes d'élevage aux Etats-Unis, et, rétrospectivement, des chats porteurs ont été exportés en grand nombre.

On observe les premiers signes cliniques entre 15 et 17 semaines. Les anomalies initiales sont une faiblesse des pattes arrières et un léger tremblement général. Les chatons atteints perdent fortement leur capacité de sauter vers 5 mois et marchent ensuite avec un vacillement des pattes arrières. Une sensibilité anormale au toucher sur le dos, une intolérance à l'exercice, et une respiration laborieuse sont observées de façon variable. Après une période initiale de perte rapide de fonction, la progression de la maladie ralentit ou se stabilise, avec une atrophie musculaire, une faiblesse et une mobilité variables.

La maladie se transmet simplement sur le mode autosomique récessif. Pour qu'un chaton ait le syndrome de la SMA, il doit recevoir la copie mutée (l'allèle) du gène de la maladie de ses deux parents, les chatons mâles et femelles sont atteints à part égale. Les parents des chatons atteints ne montrent aucun signe extérieur de la maladie, mais ils sont obligatoirement porteurs. 

 

Tous nos chats sont testés pour les HCM + PKD + SMA !!!

Cliquez ici pour accéder à notre page Facebook interactive pleine de photos adorables, d'articles et d'informations mise à jour quotidiennement !